Les communiqués  
 

 

   

Communiqué sur les Test ADN

 

COMMUNIQUE DE JEAN GLAVANY

Sur le débat sur le projet de loi immigration et, notamment, sur le fameux amendement Mariani relatif aux tests ADN., essayons d’y voir clair : en France, depuis toujours, quand un enfant naît, son père ou sa mère va le déclarer à la mairie. C’est arrivé à des millions d’entre nous : on reconnaît son enfant par une démarche déclarative. Cela c’est un fait incontestable et une donnée incontournable du problème.

D’autre part, il existe des tests ADN qui permettent, à travers le sang ou la salive, de reconnaître des identités. Ces tests sont utilisés essentiellement dans le domaine judiciaire pour innocenter un accusé ou confondre un coupable.

La loi sur l’éthique votée à l’unanimité par le Parlement il y a quelques années précise bien que ces tests ADN ne peuvent être utilisés que pour des raisons médicales ou judiciaires strictement encadrées. Cela c’est un autre fait incontestable.

D’ailleurs, aujourd’hui, faire subir des tests ADN aux candidats au regroupement familial, c’est à la fois quitter la logique déclarative et emprunter la voie judiciaire. C’est tout dire..... On va à travers cette petite démonstration paraître une philosophie bien connue : le danger c’est l’autre, le différent celui qui « menace » notre identité. Inutile de dire que cette philosophie me répugne. Mais je pose une question à ces adeptes défenseurs acharnés de ce qu’ils appellent l’identité nationale : n’ont-ils donc pas vu que notre identité nationale est faite aussi de notre réputation internationale, celle de la déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, celle de l’universalisme français ?

   
   
         
© 2005 Jean Glavany
Site réalisé avec SPIP