Les communiqués  
 

 

   
les députés socialistes demandent l’abrogation du bouclier fiscal

Conférence sur les déficits

 
Vendredi 21 mai, Nicolas Sarkozy réunissait pour la seconde fois en quatre mois une conférence sur les déficits. Au cours de cette réunion le Chef de l’Etat a annoncé que les acteurs de la dépense publique devraient se serrer la ceinture, dès 2011, pour redresser les finances du pays. Le 21 mai après-midi, les députés socialistes avaient inscrit à l’ordre du jour l’abrogation du bouclier fiscal. L’occasion était ainsi donnée à la majorité et au gouvernement de faire œuvre de pédagogie en exigeant des contribuables les plus riches la rigueur qu’ils veulent imposer à tous les Français. Ce débat aura été une nouvelle occasion manquée pour la droite de corriger son péché originel. Le président du groupe UMP et le gouvernement ont préféré interdire les voix discordantes de la majorité en refusant le passage au vote des articles et amendements, en attendant un vote bloqué, mardi prochain. Depuis les régionales, rien ne change. La majorité persiste à mener une « politique de classe ». Pour l’immense majorité les mauvaises nouvelles se succèdent : allongement de la durée de cotisations, relèvement de l’âge légal de départ à la retraite, plan de rigueur, gel des salaires des fonctionnaires... Pour la poignée de détenteurs de gros patrimoines, les spéculateurs et les traders, la fête peut continuer.
   
   
         
© 2005 Jean Glavany
Site réalisé avec SPIP