Les communiqués  
 

 

   

Répéter 100 fois un mensonge n’en fait pas une vérité

 

Communiqué de jean glavany. « Répéter 100 fois un mensonge n’en fait pas une vérité »

« Il y a des responsables politiques qui manient avec une grande dextérité ce que l’on peut appeler le « mensonge » si l’on veut être agressif, la « contre-vérité » si on veut rester aimable. Et ils les martèlent 1 fois, 2 fois, 10 fois, 100 fois en espérant qu’on finira par les croire.

Ils oublient que répéter 100 fois un mensonge n’en fait pas une vérité ! C’est le cas, hélas ! pour notre département, du maire de Tarbes.

Deux exemples parmi tant d’autres :

-  Il vient de répéter pour la 100e fois dans une tribune libre relative à l’Arsenal de Tarbes que : « fin 2006, la ville de Tarbes a, en préfecture, proposé à l’ensemble des collectivités la création d’un syndicat mixte pour procéder à l’acquisition du site. Nous avons été éconduits par l’ensemble des partenaires sollicités : région, département, Grand Tarbes ».

C’est simplement faux. François Fortassin, Pierre Forgues et moi avons démenti ce mensonge, preuves à l’appui... rien n’y fait : le maire martèle son mensonge.

-  Autre exemple : il répète 1 fois, 2 fois, 10 fois, 100 fois, qu’il a trouvé, quand il est devenu président de l’agglomération du Grand Tarbes, le dossier de la ZAC Séméac-Soues avec un projet « délirant » de 80.000m2 de surfaces commerciales et que lui, et lui seul, défendant le commerce tarbais, l’a ramené à 30.000m2. Mensonge et re-mensonge. Jamais aucun projet de 80.000 m2 n’a été proposé. Jamais ! J’ai toujours mis au défi le maire de Tarbes de nous montrer un tel projet et il ne l’a jamais fait ! Et pour cause ! La réalité, c’est que 80.000 m2, c’est le potentiel global de la zone d’activités, ce qui n’est pas du tout la même chose. C’est grosso modo, ce qu’il y aura sur la zone à son achèvement dans 20 ou 30 ans. Or, ce chiffre n’a pas été modifié par le maire de Tarbes, nouveau président de l’agglo !

Et le projet de 30.000 m2 commercial qu’il propose et qu’il ne faut pas confondre avec les 80.000 m2 de la zone, fait l’objet d’un consensus politique. « La critique est aisée mais l’art est difficile », dit le maire de Tarbes. Il a raison sur ce point. Mais répéter 100 fois des mensonges n’en fait pas des vérités. »

   
   
         
© 2005 Jean Glavany
Site réalisé avec SPIP